Accompagner les créatrices d'entreprise

Retour sur “Make Her Day” 2018, la rencontre annuelle des Premières

Des problématiques essentielles abordées

Les Premières, pionnier des réseaux d’accompagnement à la création et au développement d’entreprise par des femmes, tenait mardi 3 avril 2018 sa grande rencontre annuelle : Make Her Day. Une centaine de créatrices venues de toute la France étaient au rendez-vous d’une journée rythmée par des sessions d’inspiration en plénière, des ateliers thématiques et des «speed-meetings» menés par des experts de problématiques entrepreneuriales.

Trois grandes problématiques ont émergé des échanges :

- Le renforcement du tempérament entrepreneurial : confiance en soi, audace, assertivité…
- Le développement de l’activité et du chiffre d’affaires : business plan, stratégie commerciale, marketing et communication, prospection de clients…
- Le financement : investissements, besoins de fonds de roulement, levée de fonds…

En partageant leurs expériences et en dialoguant avec les experts, les entrepreneures ont pu accéder à l’information sur les solutions et co-construire des bonnes pratiques.

Une journée riche en échange et partage

La Caisse d’Epargne, partenaire historique des Premières, était particulièrement mobilisée pour cet événement, avec trois temps forts :

- Un speed-meeting avec Virginie Couriol Fezard, Chargée d’affaires expert NéoBusiness Caisse d’Epargne Île-de-France. Au cœur de l’échange : les problématiques spécifiques de financement des start-ups et entreprises innovantes.

- Deux ateliers sur le financement : le premier avec Florent Lamoureux, Directeur des marchés professionnels Caisse d’Epargne ; le second animé par Manuella de Abreu, Responsable de Marché Caisse d’Epargne Île-de-France et Sophie Detollenaere, Responsable marketing et animation marché des professionnels Caisse d’Epargne Île-de-France.

3 questions à Claire Saddy, Présidente des Premières :

Les Premières se sont longtemps appelé les Pionnières. Qu’y a-t-il derrière ce changement de nom ? 
Les Pionnières ont tracé le chemin, les Premières vont aller loin. Quand le réseau s’est créé il y a 14 ans, il fallait encourager les femmes à entreprendre, une destinée professionnelle dans laquelle elles se projetaient trop peu. Aujourd’hui, les femmes sont nettement plus nombreuses à oser se lancer dans l’entrepreneuriat. Il faut qu’elles donnent plus d’ambition à leur projet, qu’elles voient grand, qu’elles développent des entreprises créatrices de croissance et d’emploi. 

Quels sont les freins qui persistent à retenir l’ambition des femmes entrepreneures ?
La permanence des stéréotypes de genre entretient l’autocensure des femmes. Il est vraiment temps que l’on casse les idées reçues : l’entrepreneuriat, l’ambition, l’esprit d’innovation n’ont pas de sexe. Par ailleurs, il est important que les femmes aient des rôles modèles : on doit de nombreuses inventions à des femmes (la programmation informatique, le chauffage central…) et ça ne se sait pas assez !

Les femmes entrepreneures ont-elles des problématiques de financement spécifiques ?
Les femmes entrepreneures ont les mêmes problématiques de financement que tous les entrepreneurs. On constate toutefois quelques spécificités dans les comportements face aux besoins de financement. Elles demandent moins que les hommes et ont tendance à recourir plus volontiers à des alternatives au financement bancaire, comme par exemple le crowdfunding. C’est une modalité qui leur parait plus douce que l’exercice très codé du face à face avec le banquier. Il faut cependant qu’elles prennent confiance en leur capacité à réussir cet exercice. Leurs projets tiennent aussi bien la route que ceux des hommes, leurs dossiers sont aussi bien préparés : elles ont des plans de financement souvent plus réalistes que ceux des hommes et elles savent très bien argumenter. Elles ont donc tout pour convaincre le banquier ! 

@Copyright photos : Jean Chiscano

Contactez-nous

Prendre un rendez-vous

Pour prendre un rendez-vous, remplissez ce formulaire