Fiscalité de l'assurance vie

Fiscalité de l'assurance vie

La fiscalité des contrats clôturés suite à un décès augmente pour les capitaux élevés issus de versements réalisés avant 70 ans*. L’assurance vie reste néanmoins une solution de transmission de capital non égalée.

 

Une modification qui ne réduit pas l’attrait de l’assurance vie

Pour les capitaux transmis en cas de décès, issus des versements effectués sur le contrat avant 70 ans, l’abattement de 152 500 € demeure pour chaque personne désignée comme bénéficiaire. Le capital compris entre 152 500 € à 852 500 € (au lieu de 1 055 338 €) est soumis à un prélèvement de 20 %, puis de 31,25 % (au lieu de 25 %) au-delà de 852 500 €.
Les plus-values restent soumises aux prélèvements sociaux de 15,5 %.

L'assurance vie : une spécificité fiscale

Même si la spécificité fiscale de l’assurance vie se trouve amoindrie pour les contrats à capitaux élevés, elle reste néanmoins intéressante. En particulier, si on la compare aux droits de succession qui seraient perçus en l’absence d’assurance vie.

Découvrez, ci-dessous, le tableau comparatif.

Destinataire de la somme

Somme transmise
 au décès

Avec assurance vie

Sans assurance vie (taxation aux droits de succession)   

Enfant

220 000 €

13 500 €

22 194 €

10 000 000 €

186 094 €

212 962 €

Tiers

220 000 €

13 500 €

131 044 €

10 000 000 €

186 094 €

599 044 €

* Selon les dispositions légales et contractuelles en vigueur

Contactez-nous

Prendre un rendez-vous

Prenez rendez-vous directement sur Internet

Connectez-vous pour nous contacter

Vous êtes déjà client ?
Retrouvez directement les coordonnées de votre conseiller et/ou agence en vous connectant sur votre espace personnel