Femmes entrepreneures : les clés du succès pour financer son projet

Aider les femmes à financer la création de leur entreprise

Dans le cadre de son engagement en faveur de l’entrepreneuriat féminin, la Caisse d’Epargne donne des clés aux entrepreneures pour financer leur création d’entreprise.

Assurer l’avenir de son entreprise

« L’accompagnement est un gage de solidité d’un projet entrepreneurial et permet de le financer plus facilement, rappelle Cédric Turini, de la Fédération nationale des Caisses d’Epargne. En effet, si 50 % des entreprises passent le cap des trois ans d’existence, ce chiffre s’élève à 80 % pour les entreprises accompagnées. De plus, ces dernières ont accès à des dispositifs qui rassurent le banquier et facilitent l’obtention d’un financement, comme les prêts d’honneur et le Fonds de garantie à l’initiative des femmes (FGIF). »

Activer l’effet de levier

Le prêt d’honneur est un prêt à la personne, à taux zéro et sans garantie du créateur. Il renforce les fonds propres et permet de lever des emprunts bancaires. « Pour 1 euro prêté par Initiative France via un prêt d’honneur, les banques prêtent en moyenne 7 euros, c’est ce qu’on appelle l’effet levier », détaille Bernadette Sozet, déléguée générale du réseau d’accompagnement Initiative France. Pour en bénéficier, il faut s’adresser à l’un des réseaux d’accompagnement suivants : Initiative France, France Active, Réseau Entreprendre et ADIE.

Garantir son emprunt

Une fois les fonds propres renforcés, le FGIF entre en scène afin de faciliter l’accès au crédit bancaire des entrepreneures pour la création, la reprise ou le développement de leur entreprise. Suite à l’accompagnement de la porteuse de projet, le FGIF propose une garantie qui peut atteindre 45 000 euros et représenter 70 % du montant total de l’emprunt. « Cette garantie réduit le risque pour la banque en cas de défaut de paiement, tout en protégeant le patrimoine de l’entrepreneure », explique Jean-Dominique Bernardini, responsable Marketing et Innovation du réseau France Active.

Se faire accompagner

« L’un des rôles des réseaux d’accompagnement est d’aider les créatrices à construire leur business plan en mobilisant les nombreuses sources de financements à leur disposition », affirme Frédérique Clavel, ex-présidente du réseau d’accompagnement destiné aux femmes, Les Pionnières. C’est le cas de Virginie Callens, créatrice de Wok n’roll, accompagnée par le réseau BGE : « Avec un apport personnel de 6 000 euros, j’ai pu bénéficier d’un prêt à taux zéro dans le cadre du parcours Nacre (Nouvel accompagnement à la création d’entreprise), d’un crédit de la Caisse d’Epargne et d’une garantie du FGIF pour cet emprunt. J’ai ainsi pu financer mon projet à hauteur de 32 000 euros. » Résultat : deux ans après sa création d’entreprise, le foodtruck de Virginie Callens continue de sillonner les routes avec succès.

Contactez-nous

Prendre un rendez-vous

Pour prendre un rendez-vous, remplissez ce formulaire