L’accompagnement international des entreprises

Se développer à l’international avec la Caisse d’Epargne.

Entretien avec Lise Clerc-Pescheux, responsable financement et international sur les marchés Entreprises, Économie Sociale et Institutionnels à BPCE pour le réseau des Caisses d’Epargne.

La Caisse d’Epargne a-t-elle une offre particulière pour les entreprises qui veulent se développer à l’international ?

Le réseau des 15 Caisses d’Epargne dispose de plusieurs centres d’affaires et de chargés d’affaires entreprises. Ceux-ci sont épaulés par des chargés d’affaires internationaux, au nombre de 25 sur l’ensemble du territoire.

Les Caisses d’Epargne disposent d’une offre complète d’accompagnement des entreprises à l’international : financement du commerce international, activité de change et de trésorerie, affacturage, cautions et garanties, financement des investissements à l’étranger, etc. Les Caisses d’Epargne prennent appui sur Natixis, la banque de financement, d’assurance et de services financiers du Groupe BPCE qui est implantée et reconnue à l’international.

Nous travaillons également en partenariat avec d’autres institutions financières, notamment Bpifrance et sa filiale d’assurance-crédit export (Bpifrance Assurance Export). Nous constatons une volonté croissante des entreprises à travailler sur les marchés extérieurs, perçus comme de futurs relais de la croissance. C’est pour cette raison que l’accompagnement de nos clients à l’international est l’un de nos axes stratégiques majeurs de développement.

Pourquoi choisir la Caisse d’Epargne pour accompagner son développement à l’international ?

Notre différence essentielle par rapport à la concurrence réside dans l’ancrage local, conséquence du maillage territorial du réseau des Caisses d’Epargne. Nous avons une connaissance très fine des tissus productifs et des entreprises. Cette proximité nous apporte ainsi une meilleure connaissance de l’environnement et des perspectives de développement de nos clients. Toutes les décisions d’accompagnement sont prises au plus près des clients, en région : le schéma de décision est court, d’où une réactivité accrue. Notre connaissance fine des entreprises nous permet d’avoir une perception rapide et fiable des risques. Pour donner un exemple, un crédit documentaire peut être ouvert en 48 heures et l’approbation est décidée localement, au niveau de chacune des Caisses.

Par ailleurs, le rôle des chargés d’affaires internationaux va au-delà de la proposition classique de couverture du besoin par le service approprié : ils ont un vrai rôle d’accompagnement, de conseils voir de formation : il nous arrive ainsi de proposer des modules de formation ou des journées d’information, comportant des présentations de spécialistes complétées par des rendez-vous personnalisés.

De quelle façon les nouvelles technologies appliquées à la finance peuvent soutenir le développement à l’international des entreprises ?

Nous avons mis en place le portail Trade : il s’agit d’un outil de gestion sur internet des crédits documentaires (crédocs) de manière simple, pratique et sécurisée. L’entreprise peut effectuer ses demandes d’ouverture de crédits documentaires en ligne et les sauvegarder pour une utilisation ultérieure. Elle peut suivre toutes les étapes d’un crédoc grâce à un système d’alertes via e-mail et retrouver tout l’historique grâce à un reporting complet.

Autre exemple : le portail Click’n’ Trade, qui permet à nos clients d’effectuer, de manière totalement sécurisée et en totale autonomie, toutes les opérations de change courantes nécessaires dans leurs transactions import/export, aussi bien au comptant qu’à terme. De plus, nous proposons toute la gamme des opérations de couverture de risque de change via notre salle de marché. L’accès à ce service est gratuit, seules les opérations sont facturées.

Thématiques similaires