Epargner pour sa retraite : l’assurance vie et le PEA

En complément des solutions spécifiques telles que le PER, découvrez les avantages de l'assurance vie et du PEA pour épargner en vue de votre retraite.

Péparer sa retraite est un objectif majeur dans la constitution d’une épargne. Des dispositifs, comme le Plan Épargne Retraite (PER), sont spécifiquement prévus à cet effet. Mais d’autres solutions peuvent constituer des compléments intéressants : parmi elles, l’assurance vie et le Plan d’Épargne en Actions (PEA) présentent plusieurs avantages.

Des solutions souples pour vous constituer un capital en vue de la retraite

Si le PER est spécifiquement dédié à la retraite, l’assurance vie et le PEA peuvent être complémentaires . Selon votre situation et vos objectifs, ils peuvent présenter différents avantages dans la préparation de votre retraite.

Solutions de placement à long terme, le PEA et l’assurance vie permettent d’abord de chercher à vous constituer un capital et à le valoriser, avec un rendement qui dépendra de vos choix d’investissement et de votre appétence au risque. Ils proposent ensuite des solutions spécifiques pour sécuriser votre capital à l’approche de votre départ en retraite (avec les fonds en euros, par exemple). La recherche de performance vous expose à un risque de perte en capital.

L’Assurance Vie et le PEA vous font bénéficier de leur grande souplesse : vous pouvez mettre en place des versements programmés ou choisir de verser ponctuellement quand vous le souhaitez. Par ailleurs, rien ne vous empêche d’interrompre vos versements réguliers quand vous le souhaitez ou de profiter d’une rentrée d’argent imprévue pour placer la somme de votre choix(1).

Cette souplesse s’apprécie également par la disponibilité des fonds. Les rachats sont possibles à tout moment(2) sur l’assurance vie, avec une fiscalité plus avantageuse sur les plus-values(3) dès lors que votre contrat est ouvert depuis plus de huit ans.

Quant au PEA, il sera automatiquement clôturé en cas de retrait dans les 5 ans suivant son ouverture (sauf exceptions : licenciement, invalidité…). Au-delà de cette limite, vous pourrez effectuer des retraits sans perdre la faculté d’effectuer de nouveaux versements.

Pour découvrir tous les avantages du PEA ou de l’ assurance vie pour préparer votre retraite, adressez-vous directement à votre Conseiller Caisse d’Epargne.

Caisse d'Epargne

Changer de Caisse d’Epargne

Prendre rendez-vous en ligne

En agence ou par téléphone à l'horaire de votre choix

Prendre rendez-vous

Une grande liberté quant à l’utilisation de l’épargne constituée

Avec l’assurance vie, libre à vous de décider comment profiter du capital constitué, notamment lors de votre retraite (les rachats ne sont pas conditionnés au passage à la retraite mais possible à tous moments). Vous pouvez choisir entre deux solutions ou les panacher.

  • Disposer de votre capital (1), en une ou plusieurs fois.

Dans le cas où vous choisissez de débloquer les sommes à différentes échéances, vous pouvez opérer les rachats vous-même ou mettre en place un système de retraits automatiques, avec votre conseiller. On parle alors de « rachats partiels programmés » dont vous définissez librement la périodicité (mensuelle le plus souvent) et qui permettent également d’optimiser votre fiscalité en profitant des abattements annuels de l’assurance vie en cas de rachat.

  • La sortie en rente, viagère ou temporaire.

Une fois à la retraite, la rente viagère vous permet de récupérer votre capital sous forme de versements s’étalant jusqu’à la fin de votre vie. De son côté, la rente temporaire est soumise à une durée fixée à l’avance, de 15 ou 20 ans par exemple.

Avec le PEA, vous pouvez également choisir entre sortie en rente et en capital. Et c’est là que le PEA se révèle particulièrement intéressant pour la retraite : après 5 ans, il peut se transformer en une rente viagère exonérée d’impôt sur le revenu.

Une fiscalité avantageuse

Concernant l’assurance vie (2) , dans le cas d’une sortie en capital, seuls les intérêts et plus-values générés sont imposables. Les sommes qui ont été versées sur le contrat sont, quant à elles, totalement exonérées de taxes.

Si vous optez pour une sortie en rente, c’est alors la rente elle-même qui fera l’objet d’une taxation. Seule une fraction de son montant, en fonction de votre âge au moment de la percevoir, sera taxée. Ainsi, la part de la rente imposée sera de 70% si vous avez moins de 50 ans et descendra jusqu’à 30% si vous avez 70 ans ou plus.

Le PEA, de son côté, peut se changer en une rente viagère exonérée d’impôt sur le revenu. Cette rente, dont le montant est calculé en fonction de l’épargne accumulée et de l’âge du demandeur, ne sera soumise qu’aux prélèvements sociaux.

Les conséquences du décès du titulaire

En cas de décès du titulaire, le PEA est automatiquement clôturé. Les gains tirés du PEA sont exonérés d’impôt sur le revenu quelle que soit son ancienneté (même en-dessous de 5 ans) mais restent soumis aux prélèvements sociaux. La valeur du PEA est intégrée dans la succession et soumise aux droits de succession. 

L’assurance vie, de son côté, constitue une véritable solution dans le cadre de la transmission : elle permet de désigner un ou plusieurs bénéficiaires qui bénéficieront de la fiscalité spécifique de l’assurance vie(2) au décès de l’assuré, le capital transmis n’entrant pas dans la succession.  

Assurance vie, PEA et retraite : nos réponses à vos questions.

Vous pourriez aussi être intéressé par
  • L’Assurance Vie

    Cherchez à vous constituer ou à valoriser un capital.

  • Millevie PER

    Prévoyez dès aujourd’hui un capital ou un complément de revenus pour votre retraite tout en profitant d’une fiscalité incitative.

  • Comment bien préparer sa retraite ?

    Quel que soit votre profil et le temps qui vous sépare de la retraite, il existe une stratégie personnalisée adaptée à vos objectifs. A lire, notre dossier conseil complet.

Communication à caractère publicitaire et non contractuel 

(1) Selon les minimas prévus aux contrats.

(2) Sur le fonds en euros, des indemnités de rachat peuvent être appliquées selon les conditions et limites prévues dans les engagements contractuels.

(3) Selon les conditions et limites des dispositions fiscales en vigueur.

Thématiques similaires