Adrien Chaltiel

Financement des start-up : comment s’y retrouver ?

Le financement des start-up et ses spécificités, avec Adrien Chaltiel, cofondateur d’Eldorado.

Le financement est la pierre angulaire des ambitions de développement des entrepreneurs. Il existe de nombreuses sources de financement en France et il est parfois difficile de s’y retrouver et surtout de trouver le financement adapté à chaque entrepreneur. Tout l’enjeu est de dépister et d’utiliser au mieux les leviers de financement !

« Une erreur commune chez les entrepreneurs est de parler à son banquer uniquement lorsqu’ils sont face à un problème. » Sylvie Guillonneau, responsable du dispositif Néo Business Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté.

Pour se développer rapidement, les start-up vont chercher tout d’abord du financement dilutif, à lever des fonds pour renforcer les leurs propres auprès d’investisseurs privés, de Bpifrance… Cependant, les dispositifs mis en place par les banques ont beaucoup évolué et offrent plusieurs atouts, à l’instar du dispositif Néo Business de la Caisse d’Epargne, qui propose un accompagnement personnalisé par un expert en innovation et des solutions de financement dédiées en dette et en equity (mise en relation avec des acteurs du capital-risque, prêt innovation avec la garantie du fonds Européen d’investissement, préfinancement du crédit d’impôt recherche, IPO, accompagnement à l’international…).

Ces changements ont également un impact sur le rôle du banquier, qui devient un conseiller privilégié investi dans la croissance de l’entreprise innovante qu’il accompagne, selon Sylvie Guillonneau, responsable du dispositif Néo Business à la Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté . À chaque étape de la vie d’une entreprise, il y a une stratégie de financement adéquate.

Pour en savoir davantage sur le financement des start-up et ses spécificités, nous avons interrogé Adrien Chaltiel, cofondateur d’Eldorado, une plateforme dédiée au financement des start-up et auteur du livre Obtenez les meilleurs financements pour votre projet, paru aux éditions Vuibert.

Le financement des start-up a connu des records en nombre de séries et de montants levés ces deux dernières années, pourquoi vouloir en démocratiser l’accès ?

Il existe un paradoxe en France. Tous les signaux sont au vert en termes de financement car les ressources sont variées et très riches pour les entrepreneurs. Pourtant, il existe une grande difficulté d’accès à ces mêmes ressources. Cela est dû à leur variété, à un manque de connaissance de certains dispositifs et aussi à la crainte qu’ont certains entrepreneurs de déposer des demandes de financement ou de lever des fonds.

De plus, il y a un problème d’équité dans l’accès au financement : en France, lever des fonds est beaucoup plus complexe pour les fondateurs et fondatrices dans les régions, les femmes entrepreneures et les porteurs de projets issus de la diversité. C’est pour ces raisons qu’Eldorado existe : pour rendre plus accessible et intelligible l’accès au financement pour les entrepreneurs !

Si les ressources de financement pour les entreprises sont aujourd’hui pléthoriques, comment mieux associer les projets et leur financement ?

Il est nécessaire de rendre plus transparent et intelligible l’accès au financement notamment par une meilleure connaissance du rôle de chaque organisme : investisseurs, business angel, fonds, Bpifrance, régions, Europe, etc. En effet, tous ces organismes ont des objectifs et des enjeux qu’il faut comprendre avant de les contacter pour pouvoir être en mesure d’adapter ses réponses.

L’objectif d’Eldorado est aussi de rendre plus clairs les parcours types de financement. Même si chaque histoire est unique, les chemins de financement des entrepreneurs peuvent souvent révéler des similitudes, notamment dans l’articulation des différentes sources entre elles : levées de fonds, financements publics et banques. 

Quelles sont les grandes étapes de financement dans la vie d’une entreprise à côté desquelles il ne faut pas passer ? 

Avant tout, il est important de rappeler que les financements sont des moyens, et non une fin. L’étape principale consiste à articuler les financements entre eux. Par exemple, coupler une levée de fonds avec un soutien public à la croissance ou à l’innovation. Ou encore, demander un soutien bancaire en plus d’un appel à projet pour financer une expansion internationale. Adaptés aux besoins de l’entreprise, qui évoluent eux-mêmes, les leviers de financement peuvent être de véritables moteurs de croissance.