Analyse des risques liés à l'innovation

Comment réussir son
rendez-vous avec sa banque pour obtenir un financement ?

Les besoins en financement d’une entreprise innovante peuvent-ils s’évaluer selon les mêmes méthodes que pour une entreprise classique ? La réponse est non, bien sûr.

 

Pour le banquier, impossible de demander ses 5 derniers bilans à une start-up fraichement émoulue de l’École 42. Et pas simple d’apprécier un business plan à l’aune des critères standard d’évaluation. Il faut préciser que le banquier ne joue pas le même rôle que l’investisseur. Il n’ambitionne pas de se rémunérer sur des gains futurs mais prête de l’argent. Il doit donc pouvoir identifier le potentiel de l’entreprise.

En conséquence, l’appréciation du risque bancaire pour une entreprise innovante ne peut se baser sur les méthodes d’approche habituelles. C’est pourquoi la Caisse d’Epargne a mis au point une grille d’aide à la décision pour son réseau. Favorisant un dialogue constructif entre le porteur de projet et le chargé d’affaires Innovation, elle est l’une des pièces maîtresses du soutien que la Caisse d’Epargne apporte aux entreprises qui innovent et aux start-up.

Sur quels critères se base la Caisse d’Epargne pour évaluer un projet innovant ?

La grille d’analyse propose donc un décryptage différent du risque bancaire, au-delà de l’analyse du business plan. Dans ses grandes lignes, l’évaluation se base en particulier sur trois approches principales, en dehors de l’approche financière à proprement parler :

 

  • Quel accompagnement, quelle gouvernance ? 

L’entreprise n’a pas encore fait ses preuves, alors sur quoi se baser ? Faute de bilan chiffré, l’approche lean canvas porte une attention scrupuleuse à ce qui entoure le créateur d’entreprise, à son écosystème. Cet écosystème est-il activé ? Quel est son stade d’avancement ? Est-il passé par un incubateur ?

La Caisse d’Epargne s’attachera par exemple à vérifier si celle ou celui qui porte le projet l‘a déjà expérimenté à travers la réalisation d’un POC (proof of concept), qui lui aurait permis de dresser une première démonstration de sa faisabilité.

Cette analyse est complétée par celle du·de la dirigeant·e, de son expérience, de sa capacité d’investissement. Il est également essentiel de procéder à une approche globale sur l’équipe dirigeante et la complémentarité des compétences dont elle fait preuve. Par exemple, vérifier si un profil commercial côtoie une compétence technique.    

  • Quelle valeur compétitive pour l’innovation ?

L’analyse porte sur les caractéristiques de l’innovation. Quels sont les marchés ciblés ? Quels seront les efforts à porter en termes de marketing et de communication, en particulier s’il s’agit d’un marché BtoC ? De quelle nature est cette innovation ? Par exemple, est-ce une innovation par assemblage (comme Apple) ou une innovation de rupture ? 

Il est important de pouvoir exploiter une matrice  « avant/après » qui permet d’évaluer la proposition de valeur de l’innovation. En d’autres termes, qu’est-ce qu’elle va changer pour le marché et pour les cibles visées ? N’oublions pas que Google, par exemple, avait dès sa création un objectif : apporter une innovation qui change la vie des gens tous les jours !

  • Quel modèle commercial ?

Cette évaluation se répartit sur deux critères différents de la grille. L’analyse porte sur le modèle de revenus (récurrents ou non, immédiats ou non…), sur le niveau d’identification du marché par les dirigeants (réalisation de tests éventuels).  Il s’agit également d’analyser le schéma de distribution (est-il concentré ou diffus ? multisectoriel ou non ?..).

En détail, les 7 critères à préparer avant son RDV

Voici une check-list des critères à préparer afin de vous faire gagner du temps : 

• Accompagnement par l’écosystème

Stade d’avancement du projet, Love Money, soutien d’experts….

• Capacité des dirigeants

Équilibre d’implication des fondateurs, parcours, expériences des fondateurs et complémentarité entre eux, leadership.

• Valeur compétitive de l’innovation

Identification du marché cible, caractérisation de l’innovation, analyse de la proposition de valeur et de la réponse du marché (innovation déjà testée ou non), identification des barrières à l’entrée de l’innovation (coûts de développement, etc.).

• Conditions économiques et commerciales

Potentiel du marché, modèle de revenus, prérequis de mise en marché.

• Moyens de production et de distribution

Niveau de dépendance vis-à-vis des fournisseurs, modèle de production, schéma de distribution, notamment à l’export.

• Ressources financières

Situation de trésorerie à date, haut de bilan, endettement.

• Modalités du plan de financement proposé

Levée de fonds, appel à des fonds publics, prêts bancaires…

N'hésitez pas à contacter un chargé d'Affaires Innovation :