Se lancer sur les marchés financiers 

Vous avez toujours cru que la Bourse n’était pas faite pour vous ? Avec un zest de connaissances et une bonne dose de conseils, vous verrez que les marchés sont en fait accessibles à tous.

Le top 5 des idées reçues sur l’épargne financière

Je ne peux pas investir sur les marchés financiers car : 

Je n’y connais rien en finance 

Ne vous laissez pas impressionner par le jargon financier ! On ne vous demande pas non plus de maitriser tous les termes techniques ni de mettre en place des montages financiers complexes… Pour vous lancer, vous pouvez investir dans des Unités de Compte au sein de votre contrat d’assurance vie ou dans des Organismes de Placements Collectifs (pas de panique, toutes les explications arrivent ci-dessous), via un Plan Epargne en Actions ou un Compte Titres Ordinaire. Ce sont des experts qui gèrent alors pour vous l’allocation de vos actifs financiers… 

Je ne suis pas millionnaire  

Et alors ? Pas besoin d’être millionnaire pour investir sur les marchés ! 

Vous pouvez investir soit via des Organismes de Placement Collectif, soit en direct sur des actions ou des obligations.  Dans les deux cas, c’est à la portée de chacun. Les minimums d’investissement sont faibles et permettent à tous d’investir sur les marchés financiers. Progressivement, avec l’aide de votre conseiller et en fonction de votre profil d’investisseur, de vos projets et de votre horizon de placement, vous pourrez vous constituer un portefeuille de placements diversifié, en contrepartie d’une certaine prise de risque. 

J’ai déjà un travail, je n’ai pas le temps 

Là aussi, vous pouvez confier la gestion de votre épargne à des professionnels en optant pour les Organismes de Placement Collectif ou pour la Gestion Déléguée Les gérants se chargeront de gérer votre portefeuille en visant à s’adapter au mieux au contexte économique et financier. Votre conseiller en agence vous accompagne dans le choix des supports correspondants à vos projets d’épargne. 

J’ai peur de perdre toute mon épargne 

Le risque de perte en capital existe bel et bien lorsque l’on investit sur les marchés financiers.  Néanmoins, tous les supports d’investissement (actions, obligations, produits monétaires) ne comportent pas les mêmes risques.  Un principe clé : la diversification ! Diversifier son portefeuille de placements peut permettre de limiter le risque tout en cherchant à capter un potentiel de performance. Dans tous les cas, il est important de se constituer en amont une épargne de précaution investie sur des supports sécurisés (livrets ou plans d’épargne). Et répondre ainsi aux besoins de la vie quotidienne. 

Moi et l’adrénaline de la spéculation…merci, mais non merci 

Investir en Bourse ne revient pas forcément à spéculer ! Certains le font en optant pour des stratégies de court terme basées sur les mouvements quotidiens des cours de Bourse (risque maximal !) … Mais pour beaucoup d’investisseurs, il est conseillé d’investir en bourse sur le long terme (> à 5 ans), en respectant son horizon de placement, c’est-à-dire l’échéance prévisible du projet pour lequel vous épargnez.  Et le temps joue en votre faveur car un investissement de long terme peut offrir en moyenne des rendements plus élevés que ceux des supports de placement plus classiques, comme les livrets par exemple. 

L’épargne financière ? Une question de projets

L’idée commence à faire son chemin ? Vous pensez à sauter le pas ?  Alors bienvenue dans l’univers de l’épargne financière ! Mais avant, il convient de faire le point avec vous-même et avec votre épargne.

C’est l’heure du bilan

Besoin de faire le point avant d'aller plus loin ? Laissez-vous guider

Une envie, plusieurs possibilités pour investir dans la finance

Se lancer oui, mais comment ?

Soit vous optez pour l’achat de titres en direct, ce qui requiert de bonnes connaissances et du temps.

Mais quand on a ni le temps ni les compétences, on peut investir dans des Organismes de Placement Collectif (OPC).

La gestion collective (le concept d’Organisme de Placement Collectif), comment ça marche ?

1ère étape : Imaginez une enveloppe nommée OPC, dans laquelle vous placez votre épargne financière.

2ème étape : D’autres investisseurs, des particuliers comme vous, mais aussi des professionnels pourquoi pas, remplissent à leur tour cette enveloppe avec leur propre épargne.

3ème étape : L’intégralité de cette enveloppe est ensuite gérée par un professionnel, le gérant de portefeuille. Il prend le soin d’expliquer à tous les investisseurs qui l’ont remplie ce qu’il compte en faire exactement : c’est sa stratégie d’investissement. Cette dernière apparait dans un document règlementaire appelé Document d’information Clés pour l’investisseur.

4ème étape : L’avantage, c’est qu’avec la somme totale de cette enveloppe, notre professionnel va pouvoir, en contrepartie d’une certaine prise de risque, investir à son tour dans différentes valeurs. Il cherche aussi conformément à sa stratégie d’investissement, à capter leur potentiel de performance tout en diversifiant votre investissement… ce qui aurait peut-être été plus difficile si vous aviez été seul avec votre unique pécule…

Et voilà comment fonctionne le concept d’Organisme de Placement Collectif.

Les OPC sont divisés en deux grandes familles :

  • les OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) 
  • les FIA (Fonds d’Investissement Alternatifs)

Ils peuvent prendre la forme de SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable), ou de FCP (fonds commun de Placement). Dans tous les cas, l’AMF garde un œil attentif sur ces OPC.

4 questions essentielles à se poser pour choisir son mode d’investissement

Pour choisir le mode d’investissement qui convient le mieux, plusieurs critères sont à prendre en compte.

  • Court, moyen ou long terme ?

    Quel est votre horizon de placement ? Combien de temps pouvez-vous « immobiliser » votre capital ?

  • Êtes-vous « risquophile » ou « risquophobe » ?

    Quel niveau de risque êtes-vous prêt à prendre ?

  • Mais tout ça pour quoi faire ?

    Quel est votre objectif de placement ?

  • Combien ?

    Quel montant souhaitez-vous investir ?

En quoi consiste réellement la diversification des placements ?

Pour lire cette vidéo YouTube, vous devez accepter les cookies de la catégorie Réseaux Sociaux dont YouTube fait partie en cliquant ici.

Les clés pour bien diversifier son épargne financière

Le dicton dit : « Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». Proverbe probablement le plus célèbre des marchés financiers, et pour cause… c’est LA règle de base. Il existe moult façons de diversifier ses placements mais pour un seul objectif : limiter le risque.

Bon à savoir : pour diversifier, vous pouvez aussi opter pour les versements programmés1

Vous versez à la fréquence que vous souhaitez, le montant que vous souhaitez, et le reste est automatique…

En ajustant mécaniquement vos placements en fonction des fluctuations des marchés (plus d’achats quand les marchés sont bas, et moins quand ils sont hauts), les versements programmés vous permettent, in fine, de lisser le prix d’achats de vos parts.

Focus sur vos solutions d’investissement financier 

Vous êtes convaincus de vouloir investir sur les marchés financiers ? Mais une question persiste : par quel biais ? En d’autres termes : quel sera la meilleure enveloppe pour détenir vos actions ou vos OPC et servir au mieux vos objectifs de placement ? 

Comprendre les différents types de contrat

  • Contrat d’assurance-vie et contrat d’assurance décès

    Le contrat d’assurance décès est une solution de prévoyance dont l’objectif est de verser un capital, défini lors de l’adhésion, au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) au contrat, en cas de décès. Ce contrat permet de préserver au mieux le niveau de vie de votre famille en cas de coup dur, et idéalement, d’éviter d’entamer le capital que vous souhaitez transmettre au(x) bénéficiaire(s) de votre choix.

    Le contrat d’assurance-vie est une solution d’investissement à long terme dont l’objectif est de se constituer ou de chercher à valoriser un capital. Ce dernier reste disponible(1) pour réaliser des projets de son vivant, même s’il permet aussi de transmettre un capital au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) en cas de décès dans un cadre fiscal avantageux(2).

  • Le PEA est un compte permettant des investissements essentiellement dans la zone euro

    Le Plan d’Epargne en Action peut contenir des actions de sociétés ayant leur siège dans un pays de l’Union Européenne; mais aussi des parts d’OPC (vous savez ce que c’est maintenant…) investis à hauteur d’au moins 75% en actions de sociétés établies dans ces pays…

Compte-Titre Ordinaire ou Plan d’Epargne en Actions ?

Le CTO (Compte Titre Ordinaire) et le PEA (Plan d’Epargne en Actions) peuvent être deux solutions pour se lancer sur les marchés financiers.

Elles comportent (évidemment !) des différences.

En effet, la disponibilité, le plafond, le contenu, la fiscalité ne sont pas les mêmes et selon votre profil ou vos besoins, il sera préférable de choisir l’une ou l’autre solution.

Focus sur l’Assurance Vie

 Comment un contrat d’assurance vie permet-il de se constituer un capital ? Quelle est la fiscalité de ce capital ? Sa disponibilité ? Comment choisir le bénéficiaire ?

Pour profiter du cadre fiscal spécifique d’un contrat Assurance vie, il est important de comprendre tous les contours.

Deux Hommes se serrant

La Gestion Sous Mandat

Parce que l’offre est pléthorique et les marchés incertains, gérer seul son portefeuille (CTO, PEA) ou son contrat d’assurance-vie peut s’avérer chronophage … La gestion sous mandat peut être tout à fait indiquée dans certains cas… Le principe ? Le gérant définit avec vous votre profil de gestion, vos objectifs, votre tolérance au risque et votre patrimoine. Et tout le reste, il s’en occupe… en prenant soin bien sûr de vous rendre compte régulièrement des résultats de sa gestion. 

La gestion sous mandat, également appelée « gestion déléguée » consiste à confier à un gérant le choix des supports de son portefeuille, en adéquation avec son projet, son horizon de placement et son appétence au risque. Le gérant va construire une allocation et la suivre dans le temps, en visant à s’adapter au mieux au contexte boursier. 

Votre conseiller reste disponible à tout moment pour répondre à vos éventuelles questions concernant l’allocation et les supports choisis, ou sur les mouvements opérés. En parallèle, le gérant vous tient informé des mouvements opérés par l’intermédiaire de l’envoi de relevés d’arbitrages. Il vous fait également parvenir des rapports périodiques de gestion, généralement mensuels, dans lesquels vous pouvez retrouver les performances de votre portefeuille, son allocation (répartition entre actions, obligations, sectorielle, géographique, etc…), son niveau de risque, les actes de gestion réalisés et le détail du portefeuille. 

Restez informés 

Vous vivez seul l’aventure des marchés financiers ? Vous avez confié votre épargne à des experts ? Dans tous les cas, il faut s’informer ! Et s’informer, ça s’apprend. 

5 points pour rester informé

DICI, prospectus… kesako ?

Il y a l’information que vous allez chercher vous-même et celle qui peut venir à vous. … On vous explique tout ici.

  • Les clés du DICI

    Le DI… quoi ?

    C’est le Document d’information Clé pour l’Investisseur. Il doit être remis aux investisseurs avant la souscription d’un OPC.

  • Le prospectus

    Le document incontournable

    Visé par l’AMF, il est essentiel pour comprendre le fonctionnement et les risques associés à l’achat d’un OPC.

  • Tout sur le reporting

    Un document de suivi

    Il vous permet de suivre les performances de vos placements, leur composition … et bien d’autres choses encore.

Vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement des marchés financiers ?

Accéder au glossaire

Caisse d'Epargne

Changer de Caisse d’Epargne

Prendre rendez-vous en ligne

En agence ou par téléphone à l'horaire de votre choix

Prendre rendez-vous
Je me suis lancé sur les marchés financiers, et maintenant ?
  • Comprendre les marchés financiers

    Vous pensez que « marchés financiers » rime avec « trop compliqué » ou « pas d’intérêt » ? La Caisse d’Epargne vous aide à appréhender le sujet.

  • Gérer ses placements financiers 

    L’épargne financière : c’est bien. Gérer son épargne financière ? C’est mieux ! Les conseils et fiches pratiques, c’est par ici !

Document à caractère publicitaire et non contractuel

(1) Selon conditions fiscales en vigueur
(2) Selon les tendances des marchés financiers et/ou des orientations de gestion des fonds, l’investissement progressif ne garantit pas dans tous les cas de figure une performance supérieure à l’investissement en une seule fois. 

© Photos : iStock