Plus de 60 ans : gérez votre départ à la retraite

Préparez votre départ à la retraite pour anticiper ce prochain changement de vie.

Faire un bilan retraite

Faire le point sur votre dossier retraite

 Cette étape est double. Il s’agit d’abord de vérifier l’état de vos droits à retraite en passant à la loupe votre relevé de carrière, disponible sur info-retraite.fr.

Rappel : votre pension sera calculée à partir des éléments y figurant. Votre conseiller bancaire est là pour vous aider à faire le point. C’est aussi l’occasion d’étudier les dispositifs réglementaires pour aménager votre retraite.

Le rachat de trimestres

Vous pouvez en acquérir jusqu’à 12 pour des années de votre carrière incomplète (moins de 4 trimestres validés) ou des années d’études supérieures. Plus vous êtes âgé, plus c’est cher.

Mais cette dépense est déductible de votre revenu imposable. Elle peut vous permettre d’obtenir une retraite à taux plein plus vite, avec des effets positifs également sur votre retraite complémentaire.

Le cumul emploi-retraite

Faire valoir ses droits à retraite, ce n’est pas forcément arrêter de travailler. Saviez-vous qu’il est possible, dans un grand nombre de cas, de percevoir votre retraite et d’avoir une activité professionnelle, le tout sans contrainte 

À la condition d’avoir au moins 62 ans et liquidé sa (ses) retraite(s) à taux plein dans tous les régimes (ou avoir l’âge du taux plein, soit 67 ans). 

Quels seront vos besoins à la retraite ?

 Proche de votre retraite, vous pouvez avoir une estimation assez précise de son montant. Pour cela, aidez-vous de simulateurs.

Évaluez en parallèle au mieux votre futur budget retraite, en y intégrant vos dépenses nouvelles (mutuelle santé par exemple) et en y soustrayant certains postes (crédit immobilier, études des enfants…). Ce match revenus/dépenses est essentiel pour mettre d’ultimes stratégies d’épargne complémentaires en place.

Élargir le champ de sa réflexion

 À plus de 60 ans, il est aussi temps de prendre des dispositions pour vous mais aussi pour vos proches. Avec notamment deux axes à suivre.

La donation, un outil incontournable

De votre vivant, vous pouvez amorcer la transmission de votre patrimoine par des donations. C’est un moyen de réduire la fiscalité avec des abattements significatifs. Il faut toutefois être attentif à ne pas donner de manière irréfléchie et notamment trop tôt alors que vos besoins futurs sont incertains.
 

Conseil : avant toute donation, prenez donc le temps de la réflexion, car comme le dit l’adage, « donner, c’est donner », nul retour en arrière possible(1).

Anticiper la gestion de son patrimoine

 La retraite, c’est aussi prévoir le jour où vous pourriez être empêché, pour des raisons physiques ou mentales, de gérer vos deniers. Une solution est aujourd’hui accessible par anticipation : le mandat de protection future. Il s’agit de désigner à l’avance une personne
(le mandataire) qui gérera, avec le souci de vous protéger, votre patrimoine.

Important : Le mandat de protection future peut aussi être mis en place par des parents, notamment retraités, pour leur enfant souffrant d’une maladie ou d’un handicap.

Santé, dépendance, deux enjeux clés une fois retraité

Une fois en retraite, vous devrez souscrire une mutuelle santé. Ce peut être celle de votre ex-employeur ou une à titre individuel. Pour obtenir une couverture de bonne qualité, le coût sera important dans votre budget. C’est aussi le temps de penser à la perte d’autonomie, qui pourrait vous frapper au grand âge notamment. Là aussi, la solution d’assurance est la plus adéquate pour faire financièrement face à ce risque.

Un élément à inclure dans votre budget retraite, sachant que plus vous souscrivez ce contrat jeune, moins la cotisation est élevée.

Faire un bilan retraite

Votre simulateur épargne retraite

Simuler
Vous pourriez aussi être intéressé par
Retour sur le sommaire du dossier

Investir sur les supports financiers comporte un risque de perte en capital, parlez-en avec votre conseiller.

Communication à caractère publicitaire

(1) Trois cas d’annulation sont prévus aux articles 953 et suivants du Code civil : l’ingratitude du donataire, la survenance d’enfants alors que le donateur n’en avait pas au moment de la donation, l’inexécution des charges éventuellement prévues dans l’acte de donation.
(2) Garanties Santé est un contrat de BPCE Assurances, entreprise régie par le Code des assurances, Société Anonyme au capital de 61 996 212 euros. Siège social, 88 avenue de France 75641 PARIS Cedex 13 RCS Paris n° B 350 663 860. Distribué par la Caisse d’Épargne

BPCE – Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 180 478 270 euros. Siège social : 50, avenue Pierre Mendès France – 75201 Paris Cedex 13 RCS Paris N° 493 455 042 – BPCE, intermédiaire en assurance inscrit à l’ORIAS sous le n° 08 045 100 (www.orias.fr).

Crédit photo : Getty Images.

Thématiques similaires