Femme en chemise bleu avec un smarthphone

La Morétaine : des QR codes incrustés dans des pyjamas connectés

La Moretaine : innovations dans le champ des objets connectés… Pour toujours plus de convivialité !
Où en est-on 3 ans après ?

Retour sur La Moretaine

En 2015, Edith Depond lançait La Moretaine, une start-up IOT proposant des pyjamas connectés : un logo rigolo sérigraphié sur du coton tout doux cache un QR code nouvelle génération qu’il n’y a qu’à scanner pour accéder à un catalogue d’histoires et comptines à raconter à son petit.

Trois ans après sa création, où en est l’entreprise d’Edith Depond ?
A la veille de sa participation à la table ronde « Entreprendre au féminin, conseils utiles pour financer et développer son projet » lors de la Journée des Femmes Entrepreneures du Salon SME 2018, nous lui avons demandé des nouvelles de l’évolution de son projet.

Comment se sont passées les premières années de la Moretaine ?

Très vite après le lancement du « Pyjalivre », j’ai compris que pour que les parents comprennent le concept, il ne me suffisait pas de l’expliquer sur mon site, ni même avec des vidéos, mais qu’il fallait faire des démonstrations.

Il m’a donc fallu revoir mon modèle de communication et de commercialisation, en allant notamment présenter le produit dans des salons. Mais étant alors encore en emploi, je manquais de temps pour ça.

Aujourd’hui, je suis à plein temps sur la Moretaine et je peux me consacrer au développement commercial et à la création de nouveaux produits. 

Quels autres produits que le « pyjalivre » avez-vous lancés ?

Mon idée avec le « pyjalivre », c’est de faire de la réalité augmentée un moyen de revenir aux fondamentaux de la vie de famille, dont le rituel de la lecture du soir. J’ai étendu le concept à des tabliers connectés qui permettent d’accéder à des recettes originales inventées par ma fille, qui est pâtissière. C’est un moyen moderne et ludique d’apprendre aux petits à participer aux tâches, mais aussi à compter en mesurant les ingrédients, à comprendre des bases de chimie en expérimentant les effets des mélanges, de la cuisson etc.

J’ai ensuite développé des tabliers pour adultes autour de deux thématiques : le café et la santé/le bien-être. Ces tabliers permettent d’accéder à de l’information et de la culture générale (par exemple, comment se passe le procédé de torréfaction) des astuces (par exemple, ce qu’on peut faire avec du marc de café en jardinage) mais aussi à des offres partenaires (dégustations, ateliers culinaires…).

Envisagez-vous d’autres axes de développement de l’entreprise ?

Après trois années d’activité exclusivement en B2C, je développe aujourd’hui une branche B2B. Des professionnels s’intéressent à mon concept de vêtement connecté pour passer de l’information sur leur marque et transmettre des messages à leurs cibles.
Par ailleurs, je rentre d’un séjour à Montréal dans le cadre d’une mission de prospection par le biais de startups-interaction où j’ai rencontré des partenaires potentiels pour développer l’activité outre-Atlantique.
J’ai encore d’autres idées… Entreprendre dans le champ de l’innovation a ceci de formidable que tous les jours vous faites de nouvelles découvertes, de nouvelles rencontres et que cela nourrit incessamment votre imagination et votre envie de créer de nouveaux produits.

Vous qui êtes entrepreneure depuis trois ans, quels messages avez-vous envie de faire passer à celles (et ceux) qui auraient aujourd’hui envie de se lancer ?

Allez-y ! Osez ! Je comprends qu’on ait un peu peur avant de sauter le pas, mais le rapport au risque change dès lors que le projet se concrétise. Vous faites ce que vous aimez, vous travaillez avec passion, vos petites et grandes réussites vous donnent confiance en vous…

J’ai un conseil à donner : faites-vous accompagner ! Je suis accompagnée depuis les débuts par le réseau Entreprendre et c’est, pour chaque étape de mon projet, un soutien précieux : de l’aide à la mise en place du business plan à la définition des axes de développement, en passant par tous les conseils que me donnent des experts de l’entrepreneuriat qui ont un regard extérieur sur mon projet et m’apportent le recul dont on peut manquer quand on est un chef d’entreprise qui a la tête dans le guidon !