Réaliser un business plan pour sécuriser votre activité

Le business plan, étape incontournable pour tester la viabilité de votre projet.

Contacter un conseiller
Contacter un conseiller

Une création de cabinet libéral ou une reprise de patientèle n’est pas sans risque. Dans le cadre de cette démarche, le business plan-ou prévisionnel- est une étape incontournable pour tester la viabilité de votre projet et en sécuriser le lancement. Il permet de se projeter dans les premières années d’exercice à partir d’éléments comptables, d’estimer les frais liés au démarrage de votre activité et de connaitre vos besoins en fonds de roulement et votre potentiel de rentabilité.

La réalisation d’un business plan nécessite néanmoins de suivre une méthodologie rigoureuse dont chaque étape sera synthétisée dans un executive summary (résumé opérationnel). Ce document, qui reprend de façon claire et concise le business plan, sert de base aux financeurs pour évaluer le potentiel du projet.

Les étapes pour créer votre business plan

  • 1 – Présenter son activité

    Pour les professionnels de santé, il est important de recenser précisément toutes les prestations qui seront proposées. En effet, si tous les soins médicaux et paramédicaux sont par principe exonérés de TVA, certains qui ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale sont au contraire assujettis à cette taxe. L’incidence comptable et financière peut alors être importante. Cette présentation est également un préambule à toutes les autres étapes du business plan.

  • 2 – Analyser le marché

    L’étude de marché est un prérequis indispensable car elle fournit de nombreux indicateurs pour déterminer le lieu d’exercice idéal. Elle se construit autour de deux axes principaux :

    • L’étude démographique, sociale et économique qui permet de déterminer le type de patientèle et ses perspectives d’évolution à un endroit donné. A cet effet, plusieurs éléments sont à prendre en compte tels que la pyramide des âges, la densité de population, les catégories socio-professionnelles, le revenu moyen, le taux de chômage, etc.
    • L’étude des besoins de santé qui permet de connaître l’offre de soins déjà proposée et les structures médicales en place. Elle est indispensable pour déterminer votre positionnement dans votre zone d’exercice.

    Découvrir comment étudier le marché pour déterminer la zone d’installation

  • 3 – Choisir un statut juridique

    En tant que futur professionnel de santé libéral, il convient de choisir un statut juridique adapté à l’exercice libéral .

    Plusieurs statuts sont proposés aux professionnels de santé notamment :

    • Entreprise Individuelle au régime de l’impôt sur le revenu ;
    • Société d’Exercice Libéral (SEL)
    • Société d’Exercice Libéral à Responsabilité Limitée (SELARL) ;
    • Société d’Exercice Libéral par actions simplifiées (SELAS) ;
    • Société Interprofessionelle de Soins ambulatoires (SISA) seul ou à plusieurs associés (cf tableaux sur les différents statuts envisageables).
  • 4 – Définir les moyens matériels et humains

    Définir clairement les moyens matériels (local, matériel médical pour les soins, outils de gestion du cabinet, etc) ainsi que les ressources humaines (assistants pour les dentistes, auxiliaires spécialisés pour les vétérinaires, préparateurs pour les pharmaciens, orthoptistes pour des ophtalmologistes, secrétaires médicales, etc…) dont vous aurez besoin pour exercer votre métier, leur coût et comment vous souhaitez les financer (achat, location, salaires etc…)

  • 5 – Monter un budget prévisionnel

    Évaluer votre budget prévisionnel en fonction :

    • Des recettes attendues sur une projection de 3 à 5 ans selon les prestations médicales proposées ;
    • Des charges estimées et qui comprennent :
      • Les charges d’installation (achat du local, travaux, matériel, mobilier, rachat du droit de présentation de la patientèle, frais juridiques, rachat des parts de société…)
      • Les charges fixes liées au fonctionnement de l’activité (secrétariat, salaires et cotisations sociales, téléphone, loyer, assurances, eau, électricité, chauffage, matériel de bureau…). Ces estimations permettent d’établir le compte de résultat prévisionnel.
  • 6 – Établir un plan de financement

    Pour définir votre plan de financement, vous disposez alors de différentes options :

    • Crédit immobilier professionnel pour financier votre local ;
    • Crédit professionnel pour financer des travaux ;
    • Crédit installation pour financer un rachat de parts de cabinet ou un rachat de patientèle…

    Des aides peuvent également être proposées, notamment pour une installation en zone sous dotée (se tourner vers les ARS pour obtenir des informations sur les zones concernées et le montant des aides)

Découvrir les différents podcasts

Quels sont les critères de choix du lieu d’installation

avec Joseph David, jeune dentiste, La Rochelle.

Découvrir les critères

À quoi sert le contrat d’engagement de service public (CESP)

avec Joseph David, jeune dentiste, La Rochelle.

Découvrir le CESP

Quelles sont les différences entre le statut de salarié et le statut de libéral ?

avec Joseph David, jeune dentiste, La Rochelle.

Découvrir les différences

Caisse d'Epargne

Changer de Caisse d’Epargne

Contacter un conseiller

Contactez directement un conseiller en complétant le formulaire ci-dessous.

Accéder au formulaire

Communication à caractère publicitaire sans valeur contractuelle.
© Crédits photos : Getty Images - Droits Réservés