Avant 55 ans : bâtir un patrimoine au service de votre retraite

Adoptez la bonne stratégie de préparation à la retraite dès aujourd'hui tout en profitant d'une fiscalité favorable.

Faire un bilan retraite

Vous constituer une épargne

 Trois formules permettent d’épargner dans un cadre souple, vous laissant la liberté de disposer de vos économies à tout moment en cas de besoin.

L’assurance vie

 
 
C’est le produit tout terrain. Elle permet à la fois d’épargner, progressivement ou ponctuellement, de transmettre un patrimoine à ses proches ou encore de compléter ses revenus à la retraite. On peut mettre en place des versements programmés(1), les suspendre, les reprendre, les augmenter, etc. Les solutions de gestion sont multiples, du très sécuritaire au très offensif.

Des offres de gestion pilotée sont disponibles. À la retraite, le capital pourra être récupéré via des retraits, dans un cadre fiscal favorable(2).
 
Bon à savoir : en cas de décès de l’assuré, un capital est versé au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) avec pas ou peu de droits à payer.

Le plan d’épargne retraite (PER)

La constitution d’un capital pour sa future retraite. Il peut être souscrit à titre individuel ou dans le cadre de son entreprise. Son fonctionnement est simple : on épargne durant la vie active et, à la retraite, on récupère les sommes versées et les gains générés sous forme de capital (fractionnement possible) ou de rente viagère. Il est important de noter que votre épargne est bloquée jusqu’à votre retraite. Cependant, la loi prévoit des cas de déblocages anticipés, que ce soit pour l’achat de votre résidence principale ou en cas d’accidents de la vie(3).

Ce placement comprend de nombreuses possibilités pour faire fructifier son argent : fonds en euros sécurisé, supports en actions ou en immobiliers… Et pour une épargne longue, des modes de gestion pilotée dans le cadre desquels le gestionnaire prend tout en main.
Le PER est également favorable à l’Investissement socialement responsable (ISR) grâce à des fonds labellisés ISR.
 
Point clé : les versements dans un PER sont déduits (sauf en cas d’option pour la non-déductibilité) de votre revenu imposable(4).
À votre retraite, les sommes déduites seront réintégrées dans vos revenus imposables lors de la sortie en rente ou en capital.

Le plan d’épargne en actions (PEA)

Investir sur des actions est une stratégie rentable pour votre épargne sur la longue durée. Depuis la Loi PACTE de 2019 l’enveloppe du PEA est encore plus souple et adaptable. En effet, il est maintenant possible d’opérer des retraits sur votre PEA dès 5 années de détention sans être imposé, ni clôturer votre produit.

Conseil : mettez en place des versements programmés(1) chaque mois pour lisser le prix d’achat des actions et faire face aux variations du marché !

Investir dans la pierre pour diversifier votre patrimoine

 L’immobilier permet de se bâtir un patrimoine avec un minimum d’argent au départ, grâce à l’utilisation du crédit.

Un préalable : être propriétaire !

Il est préférable de quitter la vie active en ayant achevé le financement de l’acquisition de sa résidence principale. Cet objectif est important, car il permettra de réduire vos dépenses à la retraite. Comment devient-on propriétaire ? En épargnant pour se constituer un apport, puis en s’endettant selon ses revenus et la durée du crédit prise.

Acheter pour louer

Le principe est le suivant : dix à vingt ans avant sa retraite, on réalise un investissement immobilier financé à crédit. Une fois en retraite, le prêt est remboursé. Les loyers perçus, qui servaient jusque-là à rembourser l’emprunt, apportent un complément de revenus. On peut aussi revendre le bien. À noter que divers dispositifs fiscaux incitatifs existent (Pinel, Denormandie, Malraux, etc.) qui seront particulièrement intéressants si vous êtes imposés à une tranche marginale d’imposition élevée(5).

Conseil : investissez avec méthode dans la pierre, en analysant en amont le rendement du placement, la qualité du bien acheté et son potentiel de plus-value, etc.

Vous avez dit pierre papier ?

 Vous pouvez également investir dans l’immobilier grâce à des sociétés d’investissement. Deux possibilités sont notamment destinées aux particuliers : La première est d’acheter des parts de Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Celles-ci vont acquérir et gérer un patrimoine immobilier locatif, puis vous verser les loyers perçus à hauteur des parts détenues. L’intérêt de ce placement est que vous n’avez pas les soucis de gestion d’un bien en direct et que la multiplicité des biens achetés par la SCPI réduit les risques.
La seconde possibilité est d’investir dans un Organisme de placement collectif en immobilier (OPCI). Il s’agit d’un fonds d’investissement avec une prédominance immobilière très marquée.

Dans les deux cas, la pierre papier présente l’avantage d’être beaucoup plus accessible que l’immobilier en direct, avec des tickets d’entrée de quelques centaines ou milliers d’euros seulement, en contrepartie d’une certaine prise de risque de perte en capital.

Découvrir nos solutions SCPI :

Profiter des avantages fiscaux de certaines enveloppes

 Il est possible de réduire son imposition sur le revenu grâce à des placements financiers ou immobiliers tout en se constituant un capital pour sa retraite :

Pour bénéficier d’un cadre fiscal allégé à la sortie du placement,
il existe notamment l’enveloppe du plan d’épargne en actions (PEA). Les retraits effectués après 5 ans sont exonérés d’impôt sur le revenu. Citons également l’assurance vie dont l’enveloppe permet de percevoir des revenus peu fiscalisés. En effet, après 8 ans de détention, on peut effectuer des retraits dont seuls les intérêts seront taxés à 7,5 % ou 12,8 % (en fonction du montant des versements). L’application d’abattements annuels permet le plus souvent de ne pas être imposable, (hors prélèvements sociaux).

Faire un bilan retraite

Votre simulateur épargne retraite

Simuler
Vous pourriez aussi être intéressé par

Investir sur des supports financiers comporte un risque de perte en capital, parlez-en avec votre conseiller.

Communication à caractère publicitaire.

(1) Accessible à partir de 30 € par mois, selon les conditions spécifiques à votre contrat.
(2) Selon les dispositions fiscales en vigueur.
(3) Invalidité du titulaire, de ses enfants, de son époux ou épouse ou de son partenaire de Pacs, décès de l’époux ou de l’épouse ou du partenaire de Pacs, expiration des droits aux allocations chômage, surendettement (dans ce cas, c’est la commission de surendettement qui doit faire la demande), cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire, acquisition de la résidence principale (sauf pour les droits issus de versements obligatoires).
(4) Dans les conditions et limites de réglementation en vigueur.
(5) L’investissement ne doit pas être considéré comme liquide avant le terme de la durée de vie de la SCPI (en général, entre 13 et 15 ans), durée à laquelle il convient d’ajouter le délai de vente des immeubles et d’éviter toute mise en avant du marché secondaire.

BPCE, société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 170 384 630 euros, siège social : 50, avenue Pierre Mendes Fance 75201 Paris Cedex 13 – RCS Paris N° 493 455 042 – BPCE intermédiaire d’assurance inscrit à l’ORIAS sous le n° 08 045 100.

Credit photo : Getty Images.

Thématiques similaires