Forum Action'Elles 2017

Entreprendre dans la restauration : les bonnes questions à se poser

Le secteur de la restauration était à l’honneur lors du Forum Action’Elles du 20 novembre 2017 dont la Caisse d’Epargne est partenaire. Voici les grands enseignements de cette rencontre, à laquelle participait notamment Florent Lamoureux, directeur du Marché des professionnels de la Caisse d’Epargne.

Les tendances de la restauration

En 2016, le secteur de la restauration a engendré pas moins de 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec 13 000 créations d'entreprises en dix ans. Mais le ticket moyen et les chiffres d’affaires sont à la baisse, beaucoup d'entreprises peinant à pérenniser leur activité.

Toutefois, certains métiers du secteur sont plus porteurs que d’autres, notamment la franchise. En un an, 14 nouveaux réseaux de restauration rapide ont été lancés, c’est la grande tendance du moment. Les plateformes de livraison sont également en plein essor. La reprise d’entreprise n’est pas en reste : « Il y a aujourd'hui 15 000 annonces de restaurants à racheter. Le business de la reprise dans la restauration est considérable » selon Alain Pomey, délégué de l’association des Cédants et Repreneurs d’Affaires (CRA).

Avant de se lancer…

« Quand on a trouvé son local, on croit souvent que "tout est bon maintenant", mais il faut prendre les choses dans l’ordre et d'abord définir son business plan ; le local viendra plus tard. » prévient Céline Barry, Présidente d’Action’Elles. Florent Lamoureux, directeur du Marché des professionnels de la Caisse d’Epargne abonde en ce sens ajoutant que du point de vue du banquier, « le fait que le business plan ait été challengé par un réseau d’accompagnement est un vrai plus ».

Se faire accompagner est toujours utile pour se lancer dans l’entrepreneuriat, mais c’est encore plus important dans le secteur très exigeant de la restauration.

Exigeant, le secteur l’est car des formations nécessaires et obligatoires en matière d’hygiène s’imposent. Des conditions légales très strictes s’appliquent pour l’aménagement des locaux, les process de production, l’installation d’une terrasse et même le service. La gestion des stocks et des flux est un véritable art. Et le management d’équipe « représente au moins 80 % du travail du restaurateur » précise le prestigieux invité Thierry Marx.

Le financement et la rentabilité

L’activité de restauration est assez gourmande en financement, au démarrage comme en fonds de roulement. Se lancer en franchise en particulier demande un apport assez important, représentant au moins 30 % de l’investissement global prévu au business plan. S’agissant d’un secteur d’activité plutôt risqué, le banquier va entrer dans le détail et prêter une grande attention au réalisme de l’investissement consenti, dans l'intérêt même de l’entrepreneur.

Le Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes, encore trop méconnu (environ 2 000 femmes seulement y font appel chaque année), représente un vrai levier pour la féminisation de l’entrepreneuriat dans le secteur. Le Prêt Décollage Pro de la Caisse d’Épargne permet par ailleurs de bénéficier d'un taux d’intérêt à 0% à hauteur de 10 000 €, mais « à condition de passer par un réseau d'accompagnement pour la création ou la reprise de l’entreprise », rappelle Florent Lamoureux.

Contactez-nous

Prendre un rendez-vous

Pour prendre un rendez-vous, remplissez ce formulaire