Entreprendre en franchise : les bonnes questions à se poser

Entreprendre en franchise : les bonnes questions à se poser

Entreprendre en franchise : les bonnes questions à se poser

La franchise a la cote ! Avec 1900 réseaux* et plus de 71 500 points de vente*, le secteur représente un chiffre d’affaires de 55,10 milliards d’euros annuel*. La franchise séduit créateurs et créatrices d’entreprise parce qu’elle offre différents avantages. Ceux-ci avec certaines exigences à l’endroit du franchiseur. De retour de la conférence « Avez-vous le profil pour devenir franchisé ? » qui s’est tenue le 25 septembre 2017 dans le cadre du salon SME, nous faisons le point sur les bonnes questions à se poser avant d’entreprendre en franchise.

Quel est le statut d’une entreprise en franchise ?

La franchise procède d’un contrat d’un contrat entre deux identités juridiques distinctes : le franchiseur et le franchisé. Une entreprise en franchise est donc une entreprise à part entière, dont le statut juridique est laissé au choix de l’entrepreneur. Tout est possible, en principe : du statut d’auto-entrepreneur à la SAS, en passant par l’EIRL, l’EURL, la SASU… La plupart des franchiseurs font une recommandation de choix de statut au créateur/à la créatrice, en fonction du business model qu’ils ont mis en place. Mais il est utile de prendre conseil auprès d’un expert-comptable et/ou de son conseiller/sa conseillère bancaire pour faire le choix d’un statut adapté à sa propre situation.

Quels sont les avantages de la franchise pour l’entrepreneur ?

« La franchise permet de gagner 2 à 3 ans sur son lancement », selon Christophe Bellet, fondateur du cabinet Gagner en franchise. La franchise a en effet 3 atouts pour accélérer un projet d’entreprise dans le commerce ou les services :

  • une marque, déjà installée et qui fait référence pour les consommateurs
  • un savoir-faire, avec des méthodes éprouvées d’organisation, de gestion, d’achats…
  • un accompagnement par le franchiseur, pour la formation de l’entrepreneur, la gestion de son affaire, la communication etc.

Quelles sont les obligations des franchisés ?

Un franchisé règle un droit d’entrée, à la signature du contrat de distribution, et une redevance périodique, également appelée « royalties », laquelle est soit forfaitaire soit fonction du chiffre d’affaires. Une redevance additionnelle peut être prévue au contrat pour la contribution aux actions de communication de la marque. Ces sommes dues par le franchisé couvrent le droit d’exploiter le marque, les frais de formation continue et l’accès une centrale d’achat, à une assistance technico-commerciale.
Par ailleurs, le franchisé s’engage sur un volume d’achats auprès de la centrale.
L’entrepreneur doit aussi respecter un cahier des charges et garantir la cohérence de son activité avec le concept du franchiseur (architecture et design du magasin, signature de marque…). Ce qui signifie que si le concept évolue, le franchisé doit répercuter ces évolutions sur le terrain, quitte à faire par exemple quelques travaux…

Quel réseau de franchise choisir ?

Entreprendre en franchise demande un véritable investissement de la part de l’entrepreneur. Aussi, il doit s’assurer que le réseau avec lequel il contractualise est à la hauteur. Pour Christophe Bellet, le premier indicateur est la « qualité de l’accompagnement et tout particulièrement de la formation initiale : un réseau qui vous propose une formation de 15 jours n’est pas sérieux. Il faut plusieurs semaines pour donner à un franchisé toutes les clés pour réussir dans son activité. Certains réseaux prévoient jusqu’à 6 mois de formation de départ. »
Le montant des redevances est à regarder de près. Il ne faut pas s’interdire d’office les réseaux qui demandent un important apport financier au démarrage mais comprendre cette redevance comme un investissement dans le cadre d’un business plan global. Et ne pas hésiter, de ce fait, à recourir à l’emprunt bancaire pour financer le droit d’entrée, comme n’importe quel entrepreneur solliciterait sa banque pour financer sa création.

Dans quel domaine entreprendre en franchise ?

De la restauration/hôtellerie au courtage en passant par l’esthétique, le prêt-à-porter, l’immobilier, les services aux entreprises, le champ des possibles pour entreprendre en franchise est quasi-infini. Pour Kevin Lamarre, Directeur du développement de RH solutions, réseau national de portage salarial, « une expérience dans le secteur n’est pas nécessaire, ce qui compte, c’est de s’y intéresser et d’avoir envie d’apprendre aux côtés d’autres entrepreneurs, dans le cadre d’un réseau qui propose une formation complète à un métier. »

Avez-vous le profil pour être franchisé ?

Ce sont effectivement de vrais profils d’entrepreneurs que cherchent les enseignes de franchise : « des personnes prêtes à prendre des risques, qui ont le sens de l’autonomie, l’esprit d’initiative, de bonnes qualités de communication, un esprit gestionnaire et du leadership » décrit Christophe Bellet. En synthèse : « des personnes qui sont là pour se réaliser et se dépasser et qui s’en donnent les moyens ».

* Fédération française de la franchise, 2016

Contactez-nous

Prendre un rendez-vous

Pour prendre un rendez-vous, remplissez ce formulaire